opisto
source : ADEME

Comme Monsieur Jourdain du Bourgeois Gentilhomme qui découvre faire de la prose sans le savoir, le carrossier fait de l’économie circulaire depuis longtemps, sans même forcément le réaliser. Reste à en prendre conscience et à le formaliser pour en faire un atout économique et une valeur d’entreprise fédératrice.
Le poste peinture est une zone clé de l’économie circulaire dans l’atelier. Le Livre Vert donne quelques pistes, à découvrir sur son site et à ne pas manquer en s’abonnant à la newsletter. Et tous les abonnés recevront dorénavant des mailings d’alerte sur les dernières mises à jour du site du Livre Vert pour rester au fait des meilleures pratiques éco-responsables !

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?
« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se réemploie ou… se recycle », la célèbre formule de Lavoisier – elle-même reprise à Anaxagore (philosophe grec du Ve siècle av. J.-C. !) – résume bien le principe de l’économie circulaire. Le concept ne date pas d’hier ! Elle fait également comprendre que tout le monde est concerné : industriels, intermédiaires, professionnels, consommateurs et filières de récupération.

Les objectifs de l’économie circulaire sont définis dans la FREC (Feuille de Route de l’Economie Circulaire).
Il y en a 5 :
• Réduire la consommation de ressources : de 30% du PIB d’ici à 2030 par rapport à 2010
• Réduire de 50% les déchets non dangereux mis en décharge en 2025 par rapport à 2010
• Tendre vers 100% de plastiques recyclés en 2025
• Réduire les émissions de gaz à effet de serre
• Créer 500 000 emplois supplémentaires, y compris dans des métiers nouveaux

Chacun à son niveau peut contribuer en révisant ses modèles de fonctionnement :
• Mieux consommer
• Mieux produire
• Mieux gérer les déchets
• Mobiliser tous les acteurs

Quelles sont les contributions d’un atelier ?
L’économie circulaire implique une vision globale de l’activité car tous les maillons de la chaine sont liés. Le carrossier y joue un rôle influent. Il est un acteur direct par sa façon de consommer qui conditionnera l’offre. Il est également un acteur indirect par sa façon de produire et d’informer qui conditionnera la demande.

Fiche Livre Vert : Vision éco-responsable de la filière

La chaine de valeur de l’atelier carrosserie commence au stade de l’approvisionnement qui intègre dans les critères de choix, une plus-value environnementale au niveau de la durabilité, de la conception et/ou l’utilisation d’un produit, un matériel ou un équipement.

Mieux consommer

Fiche Livre Vert : Charte Environnement SIPEV

Par exemple :
• Utilisation de produits issus de l’économie circulaire : Pièces de REemploi (PRE) ; produits recyclables ou fabriqués à partir de matières premières renouvelables, tels que les produits biosourcés (issus de matières premières végétales) ; produits éco-conçus

Fiche Livre Vert : Technologie des peintures

Fiche Livre Vert : PRE, une piste durable pour l’atelier carrosserie

• Achat de matériel et équipements économes en énergie
• Préférence pour les solutions générant le moins de déchets : recharges, produits longue conservation, matériel durable…

La deuxième étape de la chaine de valeurs est la production et les procédés de mise en œuvre. Réduire la consommation d’énergie et de produit, réduire les déchets, faire la chasse aux gaspis, c’est agir dans une logique d’économie circulaire.

Mieux produire

Par exemple :
• Formation du personnel : optimiser l’utilisation des produits, réduire la durée des processus de réparation et la durée des temps de séchage…

Fiche Livre Vert : Mettre à jour ses compétences

• Optimisation des éclairages : basse consommation (Leds), chasse au gaspis…

Fiche Livre Vert : Bien choisir son éclairage

• Optimiser l’utilisation de la cabine de peinture

Fiche Livre Vert : Analyse cycle de vie peinture

La troisième étape de la chaine de valeurs et de la contribution à l’économie circulaire est la gestion des déchets qu’un atelier, par essence, produit en quantité. L’enjeu est de transformer les déchets en source de valeur.

Mieux gérer les déchets

Fiche Livre Vert : Gestion des déchets

Par exemple :
• Limitation des déchets
• Tri des déchets
• Organisation de la collecte des déchets
• Suivi de la valorisation des déchets

La dernière étape de la chaine de valeurs, celle qui fait fonctionner les trois premières est la mobilisation. Sélectionner les bons partenaires, informer, sensibiliser, encourager aux bonnes pratiques, dans l’entreprise et auprès de ses clients, c’est créer le terrain d’une économie circulaire efficiente et durable.

Mobiliser tous les acteurs

Fiche Livre Vert : Bonnes pratiques du poste peinture

Par exemple :
• Information : partage du Livre Vert, recommandations des fabricants et équipementiers www.livre-vert-carrosserie-sipev.fr
• Formation du personnel
• Information des clients et partage des bonnes pratiques

La finalité est de créer de la valeur à tous les niveaux de la chaine. Le Livre Vert du SIPEV est une aide pour identifier les pratiques éco-responsables fondamentales à appliquer dans l’atelier de carrosserie.